Des projets de remontées mécaniques et tourisme de masse sur les aravis ?

Le 13.01.2020, par DominiqueJ


A vous qui aimez la montagne, qui vous rendez dans le secteur des Aravis,  vous qui avez envie de préserver ces milieux encore sauvages, pratiquants ou non d'activités en montagne, habitants ou seulement amoureux des Aravis,

La révision du SCOT (schéma de cohérence territorale) Fier-Aravis est en voie de validation, elle prévoit des changements radicaux et faramineux pour notre vallée :

Ce projet de scot est déraisonnable , il ne tient pas en compte suffisamment l'environnement, les paysages, les ressources en eau et les zones agricole, son volet touristique est inacceptable pour le territoire.

- Le développement touristique prévu à l'international est excessif et ne correspond pas à l'identité du territoire.

- Les UTN, qui concernent aménagements de création de pistes et télécabines sont injustifiées avec un impact énorme sur des zones sauvages, impact sur la faune, sur le paysage.

  • *création de piste sur la combe de la creuse actuellement vierge : 24 ha + télécabine
  • * création sur le Lachat : 10 ha+ télécabine
  • * création sur le Danay : 8 ha + 4 télé
  • * création sur la Coverie : 9ha + télé
  • * Sans compter le transport valléen entre Thônes et Beauregard, qui impacterai  une ZNIEFF de niveau 1 et des zones humides.

- La ressource en eau n'est pas prise en compte: ni pour le développement de la population touristique et population locale, ni pour les retenues collinaires et la neige artificielle prévues, ni par rapport au réchauffement climatique et au manque de ressources récurrentes à venir.

- Tout le développement est misé sur le ski alors que les scientifiques nous prédisent un manque de neige dans les 15 ans à venir.

- L'hypothèse de croissance démographique souhaitée est trop élevée par rapport au territoire.

- La création de 2 villages clubs (3000 lits) dont celui de la Joyere à 1300m d'altitude est inacceptable à tout point de vue consommation de terres agricoles, ressources en eau, paysage.

- L'impact sur les terres agricoles est énorme dans un territoire qui vit de la production du reblochon, la consommation foncière serait très dommageable pour les exploitants.

- Le volet paysager est inexistant.

- Le volet impact sur la flore et faune est inexistant alors que les sites se trouvent en zone de foret, zones d'alpages et zones humides encore préservées.

 

Vous voulez en savoir plus, suivre le lien du projet et avis institutions. :  https://drive.google.com/open?id=16iqGNIeW14O-9yiPgGXznDeeVDKFIv6T

 

Si tout ceci vous interpelle, vous pouvez agir :

Ecrivez, avant le 7 janvier, par internet (ou sur place auprès de l’enquêteur) dans l’enquête public votre observation, en suivant le lien suivant : 

https://www.registre-dematerialise.fr/1818/observation

Ce n'est pas vain, cela peut permettre la révision du projet vers des solutions plus douces et durables.

 

un collectif vient de voir le jour pour protéger et avancer ensemble sur le bon chemin de nos vallées alpages villages de montagnes tant aimés ! vous pouvez les rejoindre ou vous renseigner auprès d'eux.

https://www.facebook.com/collectiffieraravis/

 

Merci


 

Venez découvrir les différentes sorties et évènements de la commission protection de la montagne.

En savoir plus...

Recherche :